AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La gazette à ta mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Empereur pirate
• I'm Nora Cartoon

Messages : 19
Date d'inscription : 31/10/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
16/20  (16/20)
Expérience:
296/300  (296/300)
Points Wanted | Points Héroïsme: 6700


MessageSujet: La gazette à ta mère   Dim 9 Fév - 16:41

Yo les poulets, bon voici le premier jet de ma rubrique. Hésitez pas à dire ce que vous en pensez du moment que vous en pensez beaucoup de bien.


Les questions que personne se pose



Je sais ce que c'est. Vous vous levez un beau matin et elle n'est pas là. Insidieusement pas logée dans un recoin nébuleux de votre esprit, elle n'attend pas, n'aliène pas. Parce que ce matin-là, comme beaucoup d'autres, vous êtes sortis du lit sans une seule question en tête. Une question à vous la faire perdre. La tête, suivez un peu bon sang sinon on va pas s'en sortir.

Et au moment de beurrer votre tartine matinale, vous n'êtes toujours pas obsédé par l'interrogation fugace qui ne se love pas en boule au fond de votre être, qui ne commence pas à vous donner des aigreurs d'estomac. Elle ne vous humidifie pas le front quand vous allez au boulot. Ne vous brûle pas les tripes lorsque vous en revenez. Et quand enfin vous vous couchez avec l'utopique envie d'en finir avec cette étrange journée, elle n'éclate pas soudainement en « Combien de temps une fougasse met-elle de temps à cuire ? ».

Amoureux du doute, amis des interrogations interdites et à toutes les personnes qui se sont un jour interrogées sur le sens de la vie, je ne saurais que vous conseiller de passer votre chemin ; la gazette n'est pas le torchon répondeur de vos éternuements existentiels. En revanche, que tous ceux qui ne se sont jamais posés de question s'arrêtent de ne pas chercher de réponses. Qu'ils sortent leurs mains des poches, leur esprit de la médiocrité et prennent quelques instants pour découvrir toutes les réponses qu'ils n'ont jamais cherchées.

Enfin, et juste avant de commencer, j'aimerais préciser à tous les aspics sceptiques que ces réponses ne restent bien entendu pas le fruit de nombreuses et déprimantes heures de recherches, mais plus la manifestation enjouée d'un cerveau malade.



« Qui est donc Estebalt de Pasta ? »

Ridicule question, s'il en est, puisque toute personne vivant dans une grotte aura entendu parler de lui. Spéléologue de renom et inventeur du pâté de compagne, Estebalt fit ses débuts lorsque après avoir été abandonné à sa naissance il fut recueilli par un ours mâle nommé Grizou. Bien sûr Grizou n'a jamais clairement su prononcer son nom mais les barrières du langage ne sont que peu de choses quand l'amour est présent et notre précoce bambin comprit d'instinct que même s'il n'arrivait pas à retenir son nom, il pourrait toujours l'appeler « Papa ». Évidemment on aurait pu penser qu'un monstre d'une tonne ne pouvait, en dépit d'un fort instinct maternel et de la meilleure volonté du monde, donner une éducation décente à un enfant humain mais ce n'étaient là que les élucubrations futiles de ceux qui ne connaissaient pas Grizou.

Et là chers lecteurs, je vais devoir interrompre ma réponse qui semblait pourtant en fort bonne voie pour faire un aparté nécessaire. N'ayez crainte, nous reviendrons à notre réponse dès que cet épisode sera clos, mais il est capitale, pour que vous alliez plus loin l'esprit tranquille, que vous sachiez


«  Qui est donc ce Grizou ? »

Ridicule question, et il en est, puisque tout personne sortie seule un vendredi soir dans le but de flâner avec un air mélancolique et qui se sont curieusement retrouvées devant un chapiteau-pourtant-pas-dressé-ici-y'a-pas-deux-minutes savent bien évidemment qui est Grizou. Ourson déjà, Grizou était un original. Il avait la vilaine tendance à marcher sur des pattes arrière et à essayer de communiquer avec les truites censées servir de petit déjeuner. Quand il perdit ses parents le fameux jour où il comprit que les truites étaient toutes plus ou moins débiles, Grizou ne devint plus qu'un pauvre ourson érudit laissé à lui même dans une nature hostile. Il connut de terribles jours, des soirs tellement horribles que je n'ose même vous en parler et quand finalement il avait perdu tout l'espoir et la bonhomie qui l'avaient jusque là caractérisé, il vit les lumières aveuglantes et entendit les bruits assourdissants que renferme la civilisation. N'importe quel autre jour Grizou aurait pris peur ou se serait fait renversé par un chauffeur de taxi beurré mais voilà, c'était un vendredi. Quand Charly Tango baissa les yeux sur le visage apeuré d'un rejeton d'ours il eut d'abord l'idée de le faire accompagner d'une petite salade. Puis dans un second temps, et pas du tout parce que c'était quand même un sacré trognon d'ourson, il préféra opter pour la seconde solution à la réponse « Que faire de cet ours ». Il décida qu'il en ferait l'ours le plus intelligent que le monde ait jamais porté. Bien sûr ils furent nombreux à rire au nez du vieux propriétaire d'un cirque pourri, mais de toute évidence ces gens là n'avaient jamais entendu parler de Charly Tango.

Et là chers lecteurs je vous vois venir, vous vous dites « Ha il va nous refaire le coup de la question dans la question et nous racontait la vie de Charly machin alors que moi j'en ai rien à foutre ». Et bien détrompez-vous petits malins car si vous vous posez la question, elle n'a plus rien à faire dans cette gazette. Et on repart de plus belle vers la première question laissée en suspens. Oui celle que vous avez déjà oubliée.


Grizou fit des merveilles quant à l'éducation d'Estebalt. Certes le jeune homme montrait des difficultés en géométrie, mais il devint un orateur accompli qui associé à son inextinguible soif de grottes lui permit de réciter de très beaux discours bien construits, seul au milieu d'un tunnel de basalte enfoui à cent kilomètres sous la surface de la terre. Mais le jour vint où Grizou ne fut plus. Confortablement lové dans la grotte dans laquelle il avait élevé son fils et sentant son dernier instant arriver, Grizou fit l'erreur de se poser une question. Il se demanda quel fut le plus beau jour de sa vie d'ours. Était-ce celui où il avait rencontré Charly ? Ou celui où il avait découvert Estebalt ? Jamais dans toute l'histoire de la vie un ours n'avait été aussi doué pour répondre à des questions. Il avait répondu à tout, tout le temps. Pourtant pas cette fois, et quand son dernier souffle le quitta, il en fut heureux.


C'est ce jour là qu'Estebalt brava héroïquement les grottes inexplorées de Lascaut. Et lorsque devant cet exploit les journalistes l'harcelaient de questions, une seule l'ébranla. Un petit homme à lunette et bedaine s'était levé et d'un sourire sympathique lui demanda la raison de son amour pour les grottes.


Et voilà, chers lecteurs, maintenant vous savez tout sur Estebalt de Pasta. Alors lorsqu'au prochain dîner mondain quelqu'un ne vous posera pas la question « Et tu sais qui est Estebalt de Pasta ? », faites vous plaisir. Ne répondez pas et souriez discrètement dans votre coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La gazette à ta mère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: La Gazette de Requiem-
Sauter vers: