AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Let's Play ! [Libre Marine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sous-lieutenant
• I'm Hyou J. Adora

Messages : 148
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : *baille*

Fiche d'aptitude
Niveau:
5/20  (5/20)
Expérience:
11/70  (11/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 155


MessageSujet: Let's Play ! [Libre Marine]   Dim 13 Nov - 7:29

Let's play !
FIGHT !


EVENT n°1 [Avant-poste]

« Le temps s'est arrêté et tout a continué et ça fait mal ! »

Adora regardait la mer, elle se balançait doucement, complètement insensible à l’agitation qu’il y avait autour et sur elle. Elle était seule, puissante, tuant plus que sauvant des vies dans ses flots salés. La jeune femme devrait arrêter de la regarder, c’était mauvais pour elle, tout commençait à tourner, à tourner un peu trop d’ailleurs. Passant une main sur son abdomen qui lui exigeait de regarder quelque chose de moins tremblotant, elle se retourna vers l’agitation qu’il y avait sur le pont, une communication urgente venait de se faire et elle s’adressait à tous les membres du gouvernement, tous ceux capables de se battre.

C’était le vice-amiral, et il faut savoir qu’il en jette ce vieux chasseur ! Comme certains membres de la Marine, il avait une dent réelle contre les révolutionnaires, c’était effrayant ce qu’il pouvait leur faire s’il mettait la main sur l’un d’entre eux… Et alors que je parlais de dents et de mains, à eux ils ne leur restaient en général que leur bouche pour parler et avouer quelque chose, enfin essayer avant de se faire décapiter. Adora à côté de lui elle caressait ses victimes et leur envoyait des fleurs.
Mais ce n’était pas seulement sa haine des révolutionnaires qui le faisait autant connaître au sein de la Marine, c’était surtout ses capacités. Autant au naturel il était parfois un peu tremblotant comme peut l’être un homme de son âge, autant en plein combat on le voyait exceller. En tant que force brute, technique et stratégie, peu de personnes étaient au-dessus de lui.
Les hommes comme lui, lorsqu’ils parlent, on les écoute, c’est pour cela que la demoiselle passa outre son estomac baladeur et mit tout son attention sur l’escargophone que lui tendait un des matelots. Bien qu’elle ne faisait pas parti des personnes les plus gradées du gouvernement, l’importance de l’événement lui avait offert la possibilité d’avoir quelques hommes sous son commandement. Enfin quelque est une trop vague expression, en plus de l’équipage qu’il fallait pour faire fonctionner ce bateau, car on ne pouvait pas compter sur la demoiselle pour avancer sans couler, elle avait une vingtaine de soldats prêts à lui obéir, ils attendaient patiemment ses ordres sur le pont, la matant de temps à autres. Mais cela on leur pardonne, c’est vrai qu’elle était vraiment jolie avec son petit air mélancolique perdu dans les vagues.

Mais désormais plus question de mater, les ordres du vice-amiral étaient clairs, c’était tout le monde au pied et celui qui ne les met pas en charpie il allait passer à la casserole. En plus, c’était aussi une capacité typique des membres du gouvernement d’oublier de raccrocher son escargophone et le flot d’injures que proféra leur supérieur ne laissa pas indifférent ses sous-fifres.
Adora sourit, et murmura un vague « allons-y » pour que les choses se mettent vraiment en route, ils n’étaient qu’à quelques minutes de l’Avant-poste et on entendait presque sur les flots le reste des parole de Kenshin.


A l’avant-poste c’était presque l’Enfer pour les matelots, pour les un peu plus grader, on attendait les ordres dans le hall, chacun discutant avec ceux qu’il connaissait. C’était dommage parce qu’elle ne connaissait personne ici elle… Parfois ce genre de mission groupée était juste décevant car on se sentait seul et que l’on peut penser, que si jamais on se trouve en danger, personne ne prêtera attention à nous.
Des chaises avaient été mises à leur disposition, mais personne n’osait s’asseoir de peur de passer pour un fainéant lorsque le vice-amiral arriverait. Ils les critiqueraient sûrement eux qui, malgré ce temps de guerre, s’installait tranquillement sans lever le petit doigt. Mais bon, faisons fi des préjugés et après une nuit de navigation où le sommeil n’a pas été vraiment au rendez-vous, quelques cauchemars provoquant quelques insomnies, il fallait mieux s’asseoir et récupérer ses forces avant de se jetait dans la bataille, monsieur le supérieur ne pourrait rien redire à cela.
Adora se dirigea donc vers un coin tranquille et s’assit. Les sièges étaient on ne peut plus confortable et elle envia un instant ses supérieurs qui en avaient au moins d'aussi bons, c'était déprimant de voir que dès que l'on entrait dans un lieu où des gradés œuvraient, le confort de l'endroit augmentait considérablement.
Son délicat postérieur faisant légèrement s'enfoncer le velours rouge, elle s’étira un instant en baillant avant d’entrer dans un demi-sommeil réparateur.






Spoiler:
 

_________________

« Quel plaisir j'aurais à me venger ! Je la retrouverai, cette femme perfide ; je reprendrai mon empire sur elle. Si l'amour m'a suffi à trouver les moyens, que ne fera-t-il pas, aidé de la vengeance ? Je la verrai encore à mes genoux, tremblante et baignée de pleurs, me criant merci de sa trompeuse voix ; et moi, je serai sans pitié. Il n'est plus pour moi de bonheur, de repos, que par la possession de cette femme que je hais et que j'aime avec une égale fureur. Je ne supporterais mon sort que du moment où je disposerai du sien. Alors, tranquille et satisfait, je la verrrai, à son tour, livrée aux orages que j'éprouve en ce moment et j'en exciterai milles autres encore. » Parler d'Adora ♥
Les liaisons dangereuses ; Choderlos de Laclos


Dernière édition par Hyou J. Adora le Ven 30 Déc - 16:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergent-chef
• I'm Tenshi S. Kuroi

Messages : 159
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Juste derrière toi...

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
11/60  (11/60)
Points Wanted | Points Héroïsme: 135


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Dim 13 Nov - 11:50


Il m'avait fallut rattraper le retard que j'avais pris car je n'avais été prévenue de notre débarquement que quelques heures après la proclamation, tout le monde m'attendait, mais nous pouvions enfin débarquer, d'un côté se rassemblait les simples soldats tandis que de l'autre les officiers débattaient. On m'apprit que je devais attendre dans une salle mes futurs ordres, je ne pus donc pas refuser de plus qu'on pouvait avoir du café... un rêve qui pourra sûrement devenir définitif après cette opération.

"Kuroi on y va ?"

"Où ça ??"

"Mais... t'as rien compris en fait..."

"Ah oui... pardon j'avais la tête ailleurs..."

Nous nous approchions du lieu tant attendu, l'officier qui m'accompagnait m'ordonna de partir en éclaireur, en éclaireur ? Je savais bien qu'il n'y avait rien mais je voulais également l'épater pour qu'il arrête de me traiter comme une vulgaire chienne obéissante sans pour autant refuser d'exécuter ses ordres. Je me concentra du mieux que je pus, je ne m'étais pas vraiment entrainé à cette technique mais mon honneur en dépendait, je me devait donc de la réussir.

Spoiler:
 

Je réussis à faire apparaître un petit fantôme qui partit à ma place en éclaireur, l'officier qui se trouvait à côté de moi n'en crut pas ses yeux, la petite créature flottait dans les airs et entra dans la salle des officiers, la salle fut au début calme, apparemment aucun danger apparent n'était présent, mais je tins tout de même à faire parler dans mon fantôme juste pour attirer l'attention et montrer à se connard d'officier supérieur qu'il n'avait en fait que peu de chances de gagner face à moi et de gagner mon respect. Il s'approcha du centre de la salle et parla d'une voix aigu mais résonnante.

"Aucun danger en vu !"

Puis il disparu d'un battement de coeur, nous pûmes entrer dans la salle et nous installer tranquillement, ou presque... certains officiers n'arrêtaient pas de nous dévisager moi et l'enfoiré, le café était bon et les sièges confortables, il ne manquait plus qu'un buffet à volonté et une ambiance plus "bougeante" pour que ça devienne une soirée billard (sans billard mais avec l'ambiance :3).
D'un côté de la salle se trouvait une femme extrêmement belle apparemment elle aussi sergent, elle dégageait quelques chose de différent des autres, une aura puissante et décidée, traçant d'or et déjà son avenir d'officier; probablement un très bon atout !



Dernière édition par Tenshi S. Kuroi le Lun 14 Nov - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
• I'm Invité



MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Dim 13 Nov - 12:48

L'attente


Dans la salle des officiers, j’attendais les ordres de guerre, j’étais impatient d’y être. Cela faisait longtemps que la marine n’avait pas menées de guerre. Nous étions plusieurs sergent et officiers à patienter, quelques un parlait avec d’autres et moi j’essayais de m’introduire dans une discussion, je ne réussis pas toujours, quelques fois on me rejetait. Je ne stressais absolument pas. Je voulais juste faire payer aux pirates et révolutionnaires que l’on ne tue pas ma famille comme cela ! Le sourire aux lèvres un homme venait me demander :

- Pourquoi souris-tu ? C’est la guerre qui est déclenché !

- Je souris car je veux les affronter, ces pirates et ces révolutionnaires même si je meurs, ce qui est très probable !

Je devais quand même porter des armes, même si je n’aimais pas cela, j’en étais obliger, par ordre des officiers. Donc je pris un sabre, je l’astiquais, et je le rangeais dans son fourreau, et je pris aussi un pistolet, que j’observais longuement, fallait bien que je m’occupe. Je faisais le tour de cette salle, j’étais vraiment impatient !
Les officiers calmaient ceux qui avaient peur, en les rassurant que tous ceux qui sont dans cette salle, risquaient aussi leur vie pour le Monde entiers, qu’ils nous aideront sur le champ de bataille. En faisant le tour de la salle, je vis une caisse en bois non loin de ma position actuelle, je me posais le dos sur cette caisse, posant mon sabre à ces côtés, en attendant les ordres, je me mis à fermer les yeux et penser à ma défunte famille. Cela me tranquillisais, me fis chaud au cœur ! Les officiers nous dirent que nous arriverons sous peu, donc fallait nous préparer et attendre ces fichus ordres ! Je mis une casquette, pour cacher mes yeux, la douleur que j’éprouvais à repenser à ma famille était énorme. Ce n’était pas le moment de sombrer, c’est la guerre bon sang !
M’enfin, c’est peut-être la dernière fois que je suis en vie, la dernière fois que je repense à ma famille, que je vois mes amis alors vaut mieux y penser dans ce moment là !
Il y avait beaucoup de sergents et officiers qui me paraissaient vraiment doués au combat.
Je me relevais, repris mon sabre, et je sortis prendre l’air, voir la mer et les vagues décimées le vent ! Cela m’apaisait, je souris et je me fis une promesse :

* Je me jure, sur ma famille, que je ne mourrais pas lors de cette guerre, je me dois de les vengeaient ! *

Je restais à regarder la mer en attendant les ordres de cette guerre !


Revenir en haut Aller en bas

Invité
• I'm Invité



MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Lun 14 Nov - 12:03

Cela ne faisait pas longtemps que Bunschichi avait rejoint les rangs de la justice mais cela n'allait pas empêcher qu'il allait faire partit des rares chanceux a pouvoir prendre par a une guerre entre deux factions aussi rapidement. En même temps rien de lui empêche de décliner l'invitation mais ce n'était pas dans ses habitudes de d'avoir peur ou de fuir. La guerre, c'est comme la jungle, tout est permis et se reposer sur ses acquis n'était pas conseillé. Il avait embarquer abord du navire du célèbre vice-amiral qui idolâtré, ce qui lui plaisait chez lui était surtout son style de combat qu'il aimerait pouvoir reproduire. Le destin fit bien les choses en le mettant sur son navire, s'il arrivait a lui prouver que c'était un marine prometteur peut-être qu'il accepterait de le prendre sous son aile et de le former, mais bon actuellement ce n'est pas vraiment ce qui comptait pour lui. Ses atouts? Une force et une résistance qui sorte de l'ordinaire mais il ne serait surement pas le seul a sortir de l'ordinaire sur ce champ de bataille. Plus habitué a combattre a main nue, il n'est pas un grand manieur d'armes mais comme dit plutôt lors de ce genre de situation il n'est pas bon de ce reposer sur ses acquis, tout le monde peut appuyer sur la gâchette d'une arme a feux pour prendre une vie. Entant qu'homme plutôt manuel il n'avait surement pas la faculté de dégommer une cible situé a 1km mais vue la situation même s'il savait le faire cela ne lui serait d'aucune aide. En temps de guerre il n'y a pas une minute de repit, chaque seconde et précieuse, on tire et puis on verra bien si la balle atteint une cible quelconque. Après que l'embarcation ait quitté la base de la marine direction Centaurea, il se rendit dans la salle d'armurerie ou armes a feux et blanches étaient distribué. Bunschichi s'armât de deux armes a feux uniquement, a la place d'une épée il préfère utiliser un objet qu'il manie depuis tout petit, une pioche de chantier. Bien évidemment il aiguisât au maximum sa pioche pour pouvoir déchirer la chair de ces salles révolutionnaires, il fit le plein de munitions et se mit a dormir dans un coin le temps d'arriver a destination. Ce qui le fit sortir de son sommeil fut le message que le vice-amiral adressât a tous les marines. L'avant post était dorénavant dégagé, il allait enfin pouvoir passer a l'action.

Ce qui le motivait le plus dans cette histoire n'était pas l'envie de vengeance ou autre, non il voulait juste s'amuser a frôler la mort et a jouer avec celle des autres. Rejoindre la marine pour lui était le moyen d'exprimer son côté violent sans pour autant risquer de finir en prison. La justice, il s'en fout, les pirates, tant qu'il ne s'en prenne pas a son commerce et a sa famille il s'en fou et de même pour les révolutionnaires on peut dire que c'est un homme neutre. Il est plus motiver par le pouvoir et l'argent et la violence, ce qui est compréhensible quand on sait qu'il a grandit en milieu sauvage, ce n'est donc pas étonnant qu'il ait un tel instinct bestial. Lorsqu'il pénétrât dans l'avant post plusieurs marines étaient déjà installés avec des mines inquiète. Pour lui c'était comme l'heure de la récréation il était plus impatient qu'autre chose. Il avançât vers un siège rouge et se laissât tomber comme un énorme pachyderme, lorsque son postérieur s'y enfonçât en douceur il ne s'en remit pas, c'est la première fois qu'il gouttait a un siège aussi confortable, comme quoi la guerre avait aussi de bon avantages, elle lui permettait de gouter a de nouvelles choses pas si désagréable. Il ne jugeait pas les gens sur le apparence bien que quelques fois il lui arrive de faire des exceptions, après avoir examine la tête de ses collègues il comprit vite qu'il allait surement marcher seul sur ce champs de batailles car aucun d'eux ne semblait être animé par les mêmes motivations que lui. Ils s'apprêtaient tous a se battre jusqu'à la mort pour reprendre le contrôle de cette île alors que lui allait se balader en mode furtif a travers l'île pour voir s'il n'y avait pas deux trois bricoles qui pourraient lui servir comme des armes rares, des fruits du démons ou encore des dossier importants. Seul les révolutionnaires et pirates qui auront le malheur de ce mettre sur sa route gouteront a son 45 dans le derrière. Mais bon d'ici la, la guerre sera déjà terminé car cela fait déjà un moment que tous ces gens sont assis entrain d'attendre sans que rien ne ce passe. Mais qu'attendent-ils exactement? Même Bunschichi ne le savait pas, en retard a cause de sa petite sieste il c'était contenté de suivre le mouvement vu qu'il n'avait pas pu entendre les ordres a suivre. C'est a ce moment que...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergent-chef
• I'm Tenshi S. Kuroi

Messages : 159
Date d'inscription : 29/09/2011
Localisation : Juste derrière toi...

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
11/60  (11/60)
Points Wanted | Points Héroïsme: 135


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Lun 14 Nov - 14:33


Rappel de mes passages dans l'event :

Je viens de => Juste en haut, le deuxième message !

J'en avais vraiment marre de cette attente interminable, les grands officiers n'avait vreiment rien à faire, nous étions en plein assaut de l'ennemi et ils nous faisaient patienter dans cette salle sans aucunes nouvelles de l'extérieur, c'était vraiment sidérant, même bon... il fallait bien faire avec, ni moi ni les autres officiers présents dans la salle ne pouvaient y faire quelque chose. J'étais tout de même contente d'être là et non au front, le café était bon et chaud et les sièges bien confortables.

Un homme entra dans la salle, plus grand que la moyenne ce ceux déjà présents, il arborait une expression fière et dure, il n'était sûrement pas sergent, peut-être lieutenant ou plus mais il paraissait vraiment très fort. L'homme s'approcha du centre de la pièce et prononça quelques mots d'appel pour certains officier, je ne me rappela pas de la plupart des appelés mais lorsque mon nom vint j'eux un sourire encore plus grand qu'auparavant.

"Sergent Tenshi S. Kuroi, à l'extérieur... vous serez mise au courant de vos ordres..."

"oui mon... mon supérieur ..."

Je ne sus pas comment le l'appeler mais je trouva finalement quelque chose qui convenait très bien et après son énonciation je sortis en savoir plus sur ma prochaine mission. Le temps n'était pas du tout pareil à l'extérieur et je plaignais bien les simples soldats qui furent obligés d'attendre bien rangés au garde à vous par ce temps-ci, le confortable n'était dorénavant plus à l'ordre actuel... un homme s'approcha de moi et me tendit un papier avec dessus inscrit ma mission. Je devais apparemment lever un camp sur la partie centrale de l'île de Centaurea, à côté du QG des révolutionnaires, dans un endroit même peu fréquentés par ses gardes, le pic de Kila... on en dit que c'est l'un des mont les plus froid de tous les Blues.

Citation :
Sergent Tenshi S. Kuroi,
Pendant cette bataille vous aurez une des plus grandes importances de cette péripétie... il y a quelques années les révolutionnaires ont tentés de créer une base au sommet du Pic de Kila, un lieu extrêmement froid et dangereux, d'après nos informateurs ils auraient échoués et laissés là-bas un stock important d'armes et de nourriture bien conservés à l'intérieur d'une grotte, se trouvant donc très proche du sommet. Je compte sur vous pour rapporter cette cargaison le plus rapidement possible à l'avant-poste de Centaurea, si le lieu n'est plus à nous lorsque vous reviendrez vous aurez le droit de fuir mais sans laisser la cargaison... Nous comptons sur vous.

Mes ordres étaient clairs, je ne survivrais probablement pas à cet assaut ce Centaurea, mais je marquerais quand même les esprits de ce grand moment, qu'il réussisse ou non. Je me mis donc en route vers le pic de Kila par le chemin le plus court, je me rendis face aux falaises de Centaurea pour ensuite arriver au mont, là où ma mission de recherche débutera.

==> Sortie de l'avant-poste !



Dernière édition par Tenshi S. Kuroi le Lun 14 Nov - 20:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergent-chef
• I'm Seno Kyoko

Messages : 20
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Les Blues

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
46/70  (46/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Lun 14 Nov - 16:12

Que de choses ennuyeuses on demandait à la pauvre Princesse en mal d'amour, participer à l'attaque d'une île révolutionnaire, comme si les diverses rencontres qu'elle avait déjà eu avec ces gens n'avaient pas suffit. C'est vrai que peu d'entre eux arrivait en bon état pour être interrogé mais bon, que pouvait-elle bien faire si la Révolution ne recrutait que des charmants garçons en pleine forme physique. En tout cas, vu le nombre de soldats qui allait être de la partie, Kyoko allait avoir beaucoup de mal à se faire un petit encas de temps en temps, ce qui ne la motivait absolument pas à aller au combat. Elle embarqua sur le navire d'un Vice-Amiral qui semblait connu et parvint à se montrer particulièrement discrète, ne voulant pas être en première ligne lorsqu'ils accosteraient pour prendre l'avant-poste des mains des révolutionnaires. En fait, elle comptait bien éviter au maximum toute tâche trop physique qui ne serait pas un bon contact au corps à corps. Il était certain que le début du combat se ferait avec les fusils et les canons, choses qu'elle n'aimait pas du tout car bien trop impersonnel. C'est donc bien à l'aise dans son hamac qu'elle écouta les tirs et les bruits des canons qui battaient leur plein, parvenant à faire évader son imagination vers des contrées bien plus agréables et où les contacts étaient rythmées au son des canons, comme des marteaux-piqueurs qui démontaient un mur.

Ce n'est que presque une demi-heure après le débarquement que la jeune femme fit mine de se montrer sur le pont, histoire de voir où en était la situation. Visiblement, l'avant-poste était tombé aux mains de la Marine et cela avait tout de même coûté la vie à pas mal de matelots mais bon, au moins, elle ne s'était pas fatiguée. Aussi fraîche que la rosée du matin, elle embarqua dans la barque avec plusieurs autres soldats, pourtant pour l'occasion une petite robe bleue qui comme d'habitude dévoilait bien ses atouts aux yeux de tous, laissant tout de même leur imagination travailler un peu. Lorsqu'elle arriva à l'avant-poste, la discussion semblait battre son plein entre les officiers, ceux-ci débattant du meilleur moyen de prendre le QG des Révolutionnaires et surtout, ne pas se faire repousser à l'eau par une alliance fortuite entre révolutionnaires et pirates qui serait assez mal venue. Tout ces petits jeux avaient donné fort faim à la Princesse et même si son plat favori restait un beau morceau de viande bien viril, elle se rabattit sur les quelques sandwiches préparés pour les soldats qui avaient combattu avec bravoure lors du débarquement. Mangeant ce plat indigne de sa personne, Kyoko observa un peu autour d'elle ce qu'il se passait et remarqua que la plupart des soldats semblaient assez inquiets quant à la suite des réjouissances. De son côté, elle comptait juste passer après les autres, histoire de s'occuper des presque morts sans trop se fouler pour finalement récolter la gloire en se vantant d'avoir fait partie des soldats ayant conquis l'île. Si cette mission échouait, elle pourrait toujours dire qu'elle n'y était pas, tout simplement.

Entre ceux qui regardaient les corps dans les flots, ceux qui attendaient nerveusement près de la pièce où se trouvaient les officiers, la Princesse ne savait pas trop où se mettre et donc, sans plus de cérémonie, elle trouva bien vite une occupation en reluquant les soldats qui était autour d'elle. Finalement, elle s'en voulait de ne pas avoir assisté au débarquement car il était toujours extrêmement excitant de voir un visage se tordre de douleur, s'en était presque jouissif. Quoiqu'il en soit, elle admirait la tente de l'équipe médical, omettant volontairement le fait qu'elle était médecin, et observa les blessés se tordre de douleur et le sang coulé par des plaies parfois béantes. Il n'y avait pas à dire, c'était un spectacle enivrant. Les ordres n'allaient pas tarder à tomber, certains en avaient d'ailleurs déjà eu, mais lorsque cela arriverait, la jeune femme allait être sans doute au bord de l'explosion avec toutes ses visions enchanteresses et diablement excitantes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sous-lieutenant
• I'm Hyou J. Adora

Messages : 148
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : *baille*

Fiche d'aptitude
Niveau:
5/20  (5/20)
Expérience:
11/70  (11/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 155


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Lun 14 Nov - 16:34

Let's play !
[burt]FIGHT ![/burt]


EVENT n°1 [Avant-poste]

« Le temps s'est arrêté et tout a continué et ça fait mal ! »

Ce n’est pas croyable qu’on ne puisse pas dormir sous prétexte que l’on est en temps de guerre ! D’abord la nana avec son supérieur qui envoie un fantôme avec une voix un peu trop aigüe, ça réveillerait un sourd ça ! En plus elle se laissait maltraiter par son idiot de supérieur hiérarchique, avec ce genre de mâle imbu de lui-même et persuadé de sa capacité à être puissant, plus fort, plus beau, plus impressionnant que les autres… C’était typique du genre de mec que la demoiselle ne pouvait pas s’encadrer. Et lorsqu’elle n’appréciait pas quelqu’un elle le martyrisait tranquillement. Mais d’un autre côté, à en voir son uniforme il devait être un peu plus grader qu’elle donc difficile de lui faire un bon gros coup de pute bien dégueulasse. Par contre elle pouvait très bien lui subtiliser un peu de ses armes pour qu’il se retrouve en difficulté sur le champ de bataille… Cela pourrait être fort dommage pour lui et fort intéressant si la jeune femme qui l’accompagnait parvenait à lui sauver la mise pile au bon moment.

Alors qu’elle réfléchissait tranquillement, un homme était entré avait remué un peu tout autour de lui avant de ressortir. Encore un de ses agités incapables de déstresser dans une situation de ce genre, après avoir fait peur à deux ou trois personnes, il était ressorti. Le seul mérite que pouvait lui attribuer Adora pour le moment c’était de lui avoir fait oublier son début de plan machiavélique pour foutre dans la merde le supérieur de l’autre demoiselle aux cheveux roses qui par définition était aussi son supérieur. Hum… Il lui fallait trouver une tactique d’approche, si c’était trop flagrant ça risquerait de lui retomber dessus…
Encore un perturbateur de pensée ! Franchement ils exagèrent à tous la perturber pour l’empêcher de préparer son machiavélique plan ! En plus celui-là il venait de se vautrer dans le siège à côté d’elle, un vrai pachyderme, heureusement pour lui qu’elle ne dormait plus sinon elle aurait tenté de l’égorger de surprise. Ce n’est vraiment pas quelque chose de conseiller de la faire sursauter, alors de la réveiller en sursaut c’est encore moins bon. Peut-être que malgré tout ce qu’elle peut vouloir prétendre cette histoire commence à la paniquer un peu. C’est vrai que c’est la première fois, non pas qu’elle frôle la mort ou se retrouve dans une situation pas possible, mais qu’elle participe à un événement de cet ampleur.
Elle aurait peut-être dû réfléchir un peu plus avant d’accepter de partir pour cette mission… Mais à quoi bon refuser et se bloquer à tout jamais la possibilité d’évoluer dans la hiérarchie alors que l’ordre vient de tout en haut ? Il n’y avait vraiment pas le moindre intérêt à ne pas participer à cette manifestation.

La jolie sergente se tourna vers son voisin et le jaugea du regard, il était encore jeune lui aussi, peut-être un peu trop pour participer à quelque chose dans ce genre. En plus il était armé d’une pioche… La Marine se mettait donc à engager des paysans ! Remarque elle s’était un peu une paumée donc bon, tout le monde a le droit d’entrer dans le gouvernement, c’est un univers de mixité, sans ségrégation sociale, un univers magique ! Cet instant fut plein de bisounours, mais bon, là on est en pleine guerre donc trouver magnifique la faible importance des différences sociales et physiques dans la Marine.
Elle le dévisagea un instant, peu importe si il prenait mal ce regard insistant, pour le moment c’était surtout de la pure et simple curiosité. Il avait l’air beaucoup moins excité que les autres, presque un peu trop calme ça devait être son côté campagnard, il n’avait peut-être pas l’habitude de ce genre de situation. Après avoir jeté un coup d’œil à l’autre idiot au milieu de la salle, trop visible aux yeux de tous, elle lui piquerait quelque chose ou le frapperait lorsqu’il y aura un bout de mouvement et d’agitation…


Adora : « Salut ! »





EDIT : Kuroï va sortir du rp ce qui ramènera notre nombre à quatre (parce que là on est tout juste 5) donc on peut dire qu'il y aura deux groupes, ceux qui restent et ceux qui partent. Vous faites ce que vous voulez °° Prenez juste compte de la demande de Kyoko (Moi je reste là pour le moment)

_________________

« Quel plaisir j'aurais à me venger ! Je la retrouverai, cette femme perfide ; je reprendrai mon empire sur elle. Si l'amour m'a suffi à trouver les moyens, que ne fera-t-il pas, aidé de la vengeance ? Je la verrai encore à mes genoux, tremblante et baignée de pleurs, me criant merci de sa trompeuse voix ; et moi, je serai sans pitié. Il n'est plus pour moi de bonheur, de repos, que par la possession de cette femme que je hais et que j'aime avec une égale fureur. Je ne supporterais mon sort que du moment où je disposerai du sien. Alors, tranquille et satisfait, je la verrrai, à son tour, livrée aux orages que j'éprouve en ce moment et j'en exciterai milles autres encore. » Parler d'Adora ♥
Les liaisons dangereuses ; Choderlos de Laclos


Dernière édition par Hyou J. Adora le Ven 30 Déc - 16:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
• I'm Invité



MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Mar 15 Nov - 0:00

Le confort de ces sièges était tel que Bunschichi commençait a prendre sommeil sur lui même s'en ce rendre compte de rien, malheureusement pour lui son esprit était plutôt concentré sur l'actualité du moment. Sa tête ne cessé de tomber puis se redresser suite aux soubresaut qu'il faisait a chaque fois qu'il se rendait compte qu'il sombrait dans les bras de Morphée. Au moment ou un homme pénétrât dans la salle « d'attente » il relevât sa tête qui ne retombât plus de fatigue lorsqu'il se rendit compte qu'il avait face a lui un supérieur. L'esprit enfumé accompagné d'un léger mal de tête, il n'entendait pas bien ce qui sortait de sa bouche, il ne se rendit donc pas compte qu'après que la dénommée Tenshi S. Kuroi fut appelé pour partir exécuter une mission qu'on lui avait assigné, son nom suivit pour lui tenir compagnie au cours de celle-ci. Juste avant une jeune demoiselle assise a ses côté lui adressât un petit salut. Alors qu'il s'apprêtait a lui répondre, c'est a ce moment qu'il se rendit compte que le haut gradé avait appelé son nom. Assez gêné de ne pas pouvoir continué la conversation qu'avait entamé sa voisine, il s'efforçât quand même de lui adresser un sourire et un clin d'œil et sortit rapidement a l'extérieur pour rattraper rapidement son ordre de mission qui devait être entrain de s'éloigner.

« On se revoit après la guerre »
Apparemment a ses yeux il n'était pas possible qu'il ne survive pas a cette guerre et il semblait aussi avoir confiance en la demoiselle, a moins qu'il ait sortir cela histoire de sortir en beauté et de lui donné confiance en elle même pour qu'elle puisse arrêter d'avoir de mauvaises pensés. Dans les deux cas son geste était sympa venant de sa part surtout lorsque l'on sait qu'il n'est pas très sociable. Enfin l'action allait pouvoir commencer, après avoir couru durant quelques secondes, il réussi enfin a rattraper son supérieur, il lui adressât son ordre de mission sans chipoter, de toute manière l'état d'alerte était levé pour les marines donc tous les hommes étaient bons a réquisitionner, personne n'était a négliger. C'était simple, tout ce qu'il avait a faire c'était de se rendre au Pic de Kila pour récupérer un stock d'armes et de nourriture dans les profondeurs d'une grotte. Après l'avoir récupéré il allait devoir la ramener jusqu'à l'avant-poste. Cela paraissez assez simple, pas besoin de deux personnes pour une simple cargaison mais étant donnée que ce qui se trouvé la-bas intéressé un minimum Bunschichi et que sa avait un rapport avec ce qu'il était venu cherché ici, il décidât de prendre ses jambes a son coups pour rattraper au plus vite la jeune demoiselle avant qu'elle de s'empare de la cargaison sans qu'il ne puisse cacher ce qu'il allait gardé pour sa collection personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sous-lieutenant
• I'm Hyou J. Adora

Messages : 148
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 23
Localisation : *baille*

Fiche d'aptitude
Niveau:
5/20  (5/20)
Expérience:
11/70  (11/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 155


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Jeu 17 Nov - 17:43

Let's play !
FIGHT !


EVENT n°1 [Avant-poste]

« Le temps s'est arrêté et tout a continué et ça fait mal ! »

Maintenant ils faisaient l’appel… Mais bon dieu que cette situation était ridicule… On allait donc les envoyer à droite à gauche sans chercher à cerner le mieux possible la situation ? S’ils faisaient vraiment cela, le gouvernement allait se faire éclater… Surtout qu’on ne savait pas tout à fait le nombre exact d’adversaires. Il y avait certes cette vermine de révolutionnaires, mais d’après ce qu’elle avait entendu quelques pirates avaient trouvé le moyen de s’incruster là où il n’avait rien à faire… Pour faire simple c’était le bordel. Surtout que la personne assise à ses côtés avait décidé de l’abandonner sur une parole pseudo prophétique, un « nous nous retrouverons » plutôt ridicule… Vu sa force apparente aucun risque qu’ils se retrouvent… Il va clamser au premier affrontement, voir plus tôt encore… Mais quand même, quel salopiaut de l’abandonner ainsi toute seule au milieu de ce banal ennuie, il n’y a rien dans le coin pour distraire. Regarder les gens tourner en rond c’est vraiment pas ce qu’il y a de plus passionnant au monde.

Et puis l’autre qui avait maltraité, enfin « maltraiter » et un bien grand mot, sa collègue de tout à l’heure traînait au milieu de la pièce se curant d’une manière qu’il pensait discrète, son énorme doigt percutant violemment l’intérieur de la narine, agrandissant au passage cette dernière. Cela expliquait probablement la taille de celles-ci… Avec toutes ces entrées et sorties elle avait failli l’oublier lui, elle ne lui avait pas réglé son compte pour son mauvais comportement envers sa camarade aux cheveux roses. Etranges d’ailleurs ses cheveux, étrange mais plutôt agréable à regarder, elle donnait envie qu’on joue avec…
Se levant, presque à regret quand elle ne sentit plus la douceur du velours sur son fessier, elle se dirigea vers l’explorateur de cavité nasale, le bousculant. Tombant au sol dans un petit cri des plus charmants, elle s’excusa promptement, feignant la douleur et s’excusant comme elle le pouvait, cachant entre les plis de ses vêtements le révolver qu’elle venait de dérober. Il ne penserait même pas à elle lorsqu’il se rendra compte qu’il n’avait plus l’arme qu’il espérait à portée de main… Une erreur fatale sur le champ de bataille d’oublier d’avoir au préalable vérifié son armement. Elle en riait presque d’avance, mais rire alors qu’on est sensé avoir mal n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus approprié. Elle s’en retint et continua sa route, se massant un peu les fesses, en fait le sol il était beaucoup plus dur que le fauteuil. Son regard se dirigea vers ce dernier qui lui criait de revenir se poser sur lui…

Mais elle résista à cette demande divine… S’approchant du jeunot qu’il s’occupait de faire cet espèce d’appel ridicule… Il semblait un peu perdu dans sa paperasse et venait de faire tomber plusieurs feuilles de papier.


Adora : « Excusez-moi, je suis la sergente Hyou, j’aimerais que vous me disiez dès maintenant si je vais être envoyée à un endroit précis ou si je dois me débrouiller seule… Parce que pour le moment c’est juste désagréable d’attendre ici sachant qu’à chaque instant une vie se perd… »

Il farfouilla un instant, heureusement pour lui tout était classé par ce qu’on attendait des marins et par ordre alphabétique, il finit par la trouver, on n’avait encore rien décidé pour elle… Donc elle risquait d’attendre encore longtemps…
Prenant un escargophone parmi ceux qu’il avait avec lui, elle n’avait donc rien de particulier à faire ? Alors soit, elle allait attendre les ordres quelque part dans le dehors…



ADORA QUITTE LE RP



_________________

« Quel plaisir j'aurais à me venger ! Je la retrouverai, cette femme perfide ; je reprendrai mon empire sur elle. Si l'amour m'a suffi à trouver les moyens, que ne fera-t-il pas, aidé de la vengeance ? Je la verrai encore à mes genoux, tremblante et baignée de pleurs, me criant merci de sa trompeuse voix ; et moi, je serai sans pitié. Il n'est plus pour moi de bonheur, de repos, que par la possession de cette femme que je hais et que j'aime avec une égale fureur. Je ne supporterais mon sort que du moment où je disposerai du sien. Alors, tranquille et satisfait, je la verrrai, à son tour, livrée aux orages que j'éprouve en ce moment et j'en exciterai milles autres encore. » Parler d'Adora ♥
Les liaisons dangereuses ; Choderlos de Laclos


Dernière édition par Hyou J. Adora le Lun 2 Jan - 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Meneur | Lieutenant
• I'm Gintoki Donten

Messages : 488
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 25
Localisation : Entrain de m'amuser avec ta soeur, ou ta mère, ou même ta grand-mère~~♥.

Fiche d'aptitude
Niveau:
7/20  (7/20)
Expérience:
58/100  (58/100)
Points Wanted | Points Héroïsme: 115


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Jeu 17 Nov - 23:38

[HRP : Ichiro, je me suis permis de modifier ton post et d'enlever le code que tu avais mis, car il ne marchait pas et déformer la page. J'ai moi aussi essayer d'utiliser ce code-là, mais ça marche pas et j'pense que ce serait mieux, que, tout comme moi, tu renonces à l'utiliser et te contentes de trucs plus ou moins simple pour tes postes. TTwTT"]
Gintama OST~~Katoken Samba


Des champs de fleurs multicolores. Des cascades à l'eau clair et limpide. Une île faite de rêves sucrées et de bonheur acidulé. Les arbres avaient tous de mignons petits troncs bariolés ; des dizaines de forêts enchantés où couraient des animaux aux sourires angéliques exhalaient une douce odeur de tout ce qui sent bon en ce monde. Les animaux ne faisaient jamais de raffut et leurs trognes n'étaient jamais horribles. On pouvait même dire qu'elles étaient si mignonnes qu'elles vous filaient de l'urticaire et vous faisait chier des arc-en-ciels féeriques. Et sur cette île du bonheur bien particulière, les champs étaient d'immenses lieues de chocolat, le blé étant du riz soufflé. Les bananes ? Mais voyons, pauvres fous, c'étaient directement des bananas splits ! Leurs peaux n'étant d'ailleurs que de la pâte d'amande succulente. Dans cet univers tout droit sorti du rêve d'un dépravé sexuel fétichiste des couleurs criardes, un homme avec un kimono qu'il n'avait mis que d'un côté marchait lentement. Son visage était impassible à toute la beauté du lieu et aucun de nos amis les animaux n'arrivèrent à lui faire perdre son absence d'expressions. Ni les grimaces du Singe Rieur -qui se retrouva bien vite avec un coup d'pied dans les roustons- ni les coquinous miaulements de Petit Chaton -qui se retrouva bien vite avec un œil arraché- ne purent lui faire lever un sourcil d'étonnement, ni même de contentement. A croire que ce type voyait des choses étranges tous les jours. Le Samouraï, après avoir brisé la nuque d'un faon qui était venu se frotter à lui amoureusement, se dirigea presque naturellement à travers une forêt merveilleuse où paissaient tranquillement des licornes à la crinière argentée. L'une d'elle voulut bien le retenir timidement, mais Gintoki n'eut qu'à lui arracher la corne qui trônait sur sa tête et la lui enfoncer dans un orifice dont nous tairons le nom ici. Oui, Gintoki Donten, Sous-Lieutenant de la Marine n'était pas d'humeur à jouer avec des Licornes et à brosser leurs douces crinières. Non, Gintoki Donten n'allait pas s'excuser d'être un parfait connard et d'avoir mutilé, blessé, tuer, pousser au suicide des mignons petits animaux de la forêt.
Lors de sa marche, il avait parfaitement compris où il se trouvait. Et de ce fait, ces putains de bestioles féeriques et cet univers dégueulassement somptueux pouvait aller s'faire tailler les miches en biseaux. Et même s'les saler par la même occasion. Le plus chiant, c'était cette musique de Samba endiablée qui donnait une bonne humeur et une envie de danser que le Marine n'avait simplement pas. Finalement, il déboucha dans une clairière, où, enfin, l'origine de la Samba tonitruante était devant lui. Personnifiée. Un homme d'un certain âge, à moitié chauve, portant de grosses lunettes, une moustache à la Hitler d'un mauvais goût frisant l'envie de dégobiller, ainsi qu'une chemise exotique explosant vos globes oculaires par sa simple existence était entrain de danser (cliquer sur "youtube" de la barre de musique et regardez l'image de la vidéo ♥). Danser seulement ? Nan, le bougre se déhanchait et chanter de tout son cœur, au milieu d'une tribu d'homme-koalas frétillant du popotin qu'on aurait dit bourré de psychotropes. Rapidement, Gintoki repéra l'instigateur de toute cette ignominie Disneyesque, le maître comploteur de cette farce cauchermardesque, l'empereur de cet univers de bisounours shooté à l'Héroïne et fonça droit sur lui, s'arrêtant seulement pour lui faire face.

Il le dévisagea.

Un sourire niais lui répondit. Le sourire niais que seul votre ennemi juré peut vous faire. Le sourire niais que seul la plus grosse salope de Némésis que vous pouviez avoir pourrait vous faire.

L'ennemi, c'était lui-même. L'ennemi, c'était sa Conscience.

Et il avait un putain d'accent Espagnol.

« ¡ Ayayayai, Hola Gintokí, yé souis Miguel Consciencia, yé souis ta Conscience ¿ Tou t'és souvíens dé moi ?

Surtout ne pas s'énerver. Surtout, ne pas répliquer. Surtout ne pas-
- ET COMMENT QUE J'POURRAIS OUBLIER UN FILS D'PUTE DANS TON GENRE, HEEEIIIIIN !!!
- Ouuuuuh, ce n'est pas oune manière tlès civilisée dè lépondle !
- Et ma main dans ta gueule, c'est civilisé peut être ?!
- ¡ Tou es vlaiment tlès violent ! C'est t'lès mal, tou sé !
- Rin'a'fout', décarre presto d'mon rêve ! Et remballe avec toi tes merdes psychédéliques !
- ¡ Ayayayai, tou n'es vlaiment pas tlès sympathique ! C'èst n'est pas bien ! Tou dois té laisser empolter parr lé lythme dé la Samba ! Êtle muy simpatico !
- Va. Chier.
- Buruburuburuburuburu.
- Hein ?!
- Ayayayai, tou as oune appel, il est temps dé té léveiller Gintokí !
- Espèce d'enfoiré... Ah putain, ça d'vient tout noir ! Reviens !



Ooooorduuuuureee !!! »
Et merde. Il s'était dressé, s'était réveillé et avait manqué de se prendre sa table basse dans les couilles, en plus de n'avoir pas pu écharper ce connard de Miguel. Son cri eut pour seul résultat d'abouler trois de ses sous-fifres qui lui apportèrent un Escargophone tout aussi vociférant...

***
Le discours du Vice-Amiral avait intéressé Gintoki. Une bataille se préparait. Le genre de truc commak où seuls les forts ont leur place. Le genre d'endroits qu'est pas trop le coin des fils à papas. Le genre d'endroit où tu pouvais monter dans la hiérarchie, tringler des Révolutionnaires, des Marines et des Pirates -gratis en plus, vive le viol de guerre ♥- et tout cela, un cigare dans le bec et des lunettes de soleil sur l'museau, façon Bad Boy. Oui, Centaurea n'allait pas être le rendez-vous des petites connasses, mais plutôt des cadors, de l'élite de l'élite, des durs de durs. Et bien entendu, c'est pour cela que le Samouraï s'y rendait. Il n'aimait pas la guerre. Ni la violence. Il avait goûté à son arrière-goût amer il y a quelques années et depuis ce jour, cette impression qu'une partie de lui était toujours resté sur ce champ de bataille à Wanokuni ne l'avait jamais totalement quitté. Son âme s'était brisé, en même temps qu'il avait subi les deux plus grands déshonneurs pour un homme d'épée : une blessure dans le dos et le souvenir d'avoir été un jour lâche. D'avoir failli au moment d'offrir sa vie. De n'être pas mort quand il était juste de mourir. D'avoir laissé son maître mourir à sa place. De n'avoir pu protégé personne. Cet échec cuisant le poursuivait toujours et, pour s'en débarrasser, Gintoki aurait vendu père et mère. L'occasion était trop belle, offerte même. Après s'être habillé, le Marine hurla à ses hommes de préparer les affaires dont ils auraient besoin là bas, puis de se mettre au garde-à-vous, pour faire un check-up complet pré-départ. 'Fallait rien négliger, ni oublier. Dans la tête du Marine, tout était réglé au poil de cul près et ce n'était pas quelques menus problèmes de mémoire qui allait l'faire chier. Sans préavis, il s'adressa tout d'un coup au Matelot Kobra, le désignant par là-même comme le responsable de la bonne écoute de ses directives.

« Kobra, tu as les préservatifs pour toute la section ? »
- Chef, oui chef !
« Kobra, tu as mon "Spécial Sirène" avec le Dial de vingt heures de coquineries sous-marines ? »
- Chef, oui chef !
« Kobra, tu as nos munitions de Cola, de cartes, de slibards, de mangas chauds cacaos ? Même le "GIANTGIRLZ" que je t'ai passé la semaine dernière ? »
- Chef, oui chef ! Chef, j'ai adoré la double page ! Vous savez avec la fille énorme qui-
« BWEHEHEHEHAHAHA !! T'es vraiment dégueulasse Kobra, mais c'pour ça que j't'adore. P'tit canaillou va. Bon. ON Y VA MES BARBOUZES, ON BAISE, ON TUE, ON DÉFOURAILLE !! BWEHEHEHEHAHAHA ! »


***
L'arrivée sur l'île avait été quelque peu mouvementée, à cause de la bataille navale féroce que se livrait la Marine et les Révolutionnaires aux larges des côtes de Centaurea. L'équipage de Gintoki avait ainsi essuyé un terrible imprévu : leurs collections de magazines cochons avait rejoint l'antre de Davy Jones à jamais. Les gaillards pleuraient, mais le Samouraï devait restait fier pour ses troupes et nuls larmes ne fut aperçu. Cette perte était atroce. Risiblement atroce. Mais il devait faire front et apprendre à continuer à vivre sans les douces cuisses d'Abela Mila, nymphette de l'île des Homme-Poissons dont il ne reverrait plus les courbes et les écailles affriolantes. Que les Révolutionnaires soient maudits !

***
Ils pénétrèrent dans la salle juste après qu'un charmant popotin d'une Marine -il l'inscrit sur sa Liste- ne se soit barré de l'Avant-Poste pour aller vagabonder à ses missions. Beaucoup attendaient et apparemment peu de personnes savaient que les ordres de seconde importance tels que les divers missions accordés ne viendraient pas du Vice-Amiral Kenshin, mais des officiers présents sur les lieux. Un homme à la peau rougeaude vint lui serrer maladroitement la main et l'invita à prendre la fiche de mission de son unité, mais également un Escargophone miniature qu'il s'empressa de mettre à son poignet. Sa mission ? Oh, il avait la flemme, il la lirait plus tard. Gintoki avait envie de bien autre chose que de savoir ce qu'était les ordres. Il avait envie, en bon pervers notoire et homme de guerre, de tirer son coup. Et bien entendu, si c'était contre le gré de la demoiselle qui allait partager de fabuleux moments avec lui, c'était encore mieux. Il farfouilla vite dans les dossiers pour prendre les numéros d'Escargophone qu'on avait attribué à quelques jolies filles de la Marine. De quoi rendre n'importe qui patriote et fan du Gouvernement Mondial. A son tour, ses gars à sa suite, il quitta la salle, sans un regard en arrière...

Every Come, Every Go~~♫♪

[A partir de maintenant, les suivants et ceux présents, vous prenez un Mini-Escargophone, vous vous inventez une mission et vous allez gambader et cherchez des ennemis. S'il y a des ordres importants via le PNJ Vice-Amiral Kenshin, vous pourrez ainsi les entendre où que vous soyez, avec qui que vous soyez. Sinon... 1er message sur l'fow /o/ !!]

_________________
Le Smiley Poilu est ton ami, Invité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sergent-chef
• I'm Seno Kyoko

Messages : 20
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Les Blues

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
46/70  (46/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Ven 9 Déc - 17:59

La patience n'était clairement pas une des vertus de la Princesse sado-masochiste et les prisonniers révolutionnaires devaient s'en rendre compte très facilement vu la facilité et surtout la folie avec lesquelles, elle les torturait discrètement sous couvert de les surveiller. En effet, en attendant les ordres des gradés, Kyoko n'avait pu résister à sa soif de souffrance et de douleur. Par conséquent, elle s'était rendue aux cellules pour relever le garde en poste et surveiller à sa place les quelques détenus qui avaient survécu à l'assaut. Ceux-ci n'eurent d'autre choix que de subir sa violence et son sadisme, essayant malgré tout de la raisonner en faisant valoir le sens de la justice de la Marine à laquelle elle appartenait. Malheureusement pour eux, cette valeur ne faisait pas partie de celles inculquées à la Princesse Kyoko et ils s'en rendirent vite compte lorsque les coups de fouet tombèrent et lacérèrent leur peau comme si il s'agissait de simple papier. Le visage radieux de la jeune femme contrastait avec la monstruosité des actes qu'elle commettait et d'ailleurs, son air candide lorsqu'elle s'acharnait sur ses victimes, aurait presque pu faire croire que son corps était manipulé par quelqu'un d'autres. Quoiqu'il en soit, ce petit intermède fut salutaire pour la jeune sergent car dix minutes de plus, et elle explosait sous l'envie de satisfaire ses pulsions. L'odeur du sang, la vue de la souffrance et de la douleur, toutes ses choses qu'elle voulait infliger à tous ceux qu'elle croisait, tout ça était réuni sur cette île et le plus extraordinaire, c'était qu'on voulait qu'elle en inflige toujours plus.

Pas encore satisfaite, la jeune femme fut interrompue par une transmission de la part du Vice-Amiral qui commandait la mission sur Centaurea. Visiblement, il s'était enfin décidé à passer à l'attaque et cela n'était pas pour lui déplaire, loin de là. Comme tous les illuminés, le vieil homme parla de justice absolue et de trucs sans grandes importances, comme si les morts allaient se relever après que la Marine ait gagné, c'était aussi stupide que le charabia des prêcheurs sur la pureté. Enfin bon, c'était le commandant et il y avait certainement des simples d'esprit qui seraient motivés par ses paroles. De son côté, le simple fait de savoir qu'elle allait enfin pouvoir infliger une souffrance infinie sous couvert de la Marine, lui était bien suffisante pour la motiver. Kyoko quitta donc la zone des cellules, laissant les détenus baigner dans leur sang et à peine encore conscient, pour se rendre auprès du reste des troupes qui allait partir pour le Pique de Kila. Si le premier massacre de la Princesse sur l'île devait avoir lieu là-bas, elle serait la première à ouvrir la marche pour s'assurer d'avoir les proies de choix et peut-être même un casse-croûte sur le chemin qui sait, il y avait certainement des révolutionnaires mignons dans le lot. Faisant quelques courbettes et quelques sourires aux soldats autour d'elle, la jeune femme se prépara à partir au combat sans attendre, l'excitation étant déjà bien présente et visible à différents endroits de son corps.

La troupe se mit en route pour la plage devant les falaises, les soldats étant visiblement bien remontés suite au discours du Vice-Amiral. Les simples d'esprit étaient vraiment des personnes amusantes car il en fallait finalement très peu pour les convaincre de se précipiter vers leur propre perte. En tout cas, ils étaient tous sur leur garde et observaient le moindre mouvement suspect autour d'eux, le fusil à la main et prêt à tirer au premier signe de l'ennemi. La petite ballade fut assez longue au final et les rares révolutionnaires qu'ils rencontrèrent ne furent pas très résistant ou pas assez courageux pour se frotter à la troupe en mouvement. C'est donc malheureusement sans pouvoir torturer la moindre personne que la Princesse arriva sur la plage avec les autres soldats. A les voir, on pouvait facilement deviner que malgré les mots du Commandant, tous espéraient qu'aucun ennemi ne se montre, tout le contraire de Kyoko qui n'attendait que cela pour satisfaire sa soif oppressante qui commençait à transformer son regard innocent en celui d'une fille en manque, son envie prenant par moment le pas sur l'expression de façade qu'elle arborait en permanence. Il était donc grand temps de succomber à ses envies et infliger une douleur infinie à la première victime qui lui tomberait entre les mains.


Spoiler:
 


Dernière édition par Seno Kyoko le Dim 11 Déc - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Meneur | Lieutenant
• I'm Gintoki Donten

Messages : 488
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 25
Localisation : Entrain de m'amuser avec ta soeur, ou ta mère, ou même ta grand-mère~~♥.

Fiche d'aptitude
Niveau:
7/20  (7/20)
Expérience:
58/100  (58/100)
Points Wanted | Points Héroïsme: 115


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Ven 9 Déc - 18:59

Pour se rendre de l'Avant-Poste Marine au Pique de Kila, il faut faire deux ou un long post de transition, puisque ça te conduit d'abord face aux falaises, puis au Pique. Et il faut poster dans les sections du Chapitre I prévu à cet effet (Devant les Falaises et Pique de Kila).

_________________
Le Smiley Poilu est ton ami, Invité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Meneur | Semeur de Troubles
• I'm Prout

Messages : 255
Date d'inscription : 28/11/2011
Age : 27

Fiche d'aptitude
Niveau:
6/20  (6/20)
Expérience:
25/70  (25/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   Ven 30 Déc - 21:51

[list]♠ Hyou J. Adora
Qualité : 3/5
Langue : 4/4
Quantité : 2/3
Originalité : 1/2
Mise en page : 1/1
TOTAL : 11 XP + 1 point bonus
=> + 12 XP
Remarques : L'ampleur de tes textes est toujours aussi bonne, mais a réduit en taille un brin, hein? C'est peut-être que moi, mais j'étais moins captivé par moments. Quoique les petites histoires un peu partout maintiennent l'intérêt. Peut-être un peu trop dispersée par moments? Malgré tout, beau boulot! ♫

    Tenshi S. Kuroi

    Qualité : 3/5
    Langue : 3/4
    Quantité : 1/3
    Originalité : 0/2
    Mise en page : 1/1

    Total : 7/15 xp -> x2 : 14 xp !

    Seno Kyoko
    Qualité : 3/5
    Langue : 3/4
    Quantité : 2/3
    Originalité : 1/2
    Mise en page : 1/1
    TOTAL : 10 XP + 1 point bonus
    => + 11 XP
    Remarques : Le texte est bien écrit, mais les paragraphes rendent parfois la lecture intense, il a fallu que j'me retrouve quelques fois. En dehors de ça, une ou deux fautes à l'occasion, le reste est tout beau tout joli. La belle fille a fait un beau travail! ♫

    Donten Gintoki
    Qualité : 4/5
    Langue : 4/4
    Quantité : 2/3
    Originalité : 2/2
    Mise en page : 1/1
    TOTAL : 13 XP + 1 point bonus
    => + 14 XP
    Remarques : Un seul post comparé aux autres, mais tes écrits m'éclatent tellement la ratte à chaque fois que je peux pas faire autrement. Les fautes absentes, les petites paragraphes imagés et avec de jolies musiques, toussa. Tu m'vend du bonheur, p'tit coquin! ♫

_________________

[Cliquez sur cette signature et un chiot innocent sera tué.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• I'm Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's Play ! [Libre Marine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's Play ! [Libre Marine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: Chapitre I :: Centaurea - Avant Post Marine-
Sauter vers: